google-tag-manager

Mettre en place le suivi des événements Google Analytics grâce à Google Tag Manager

Clic sur un lien, clic sur un bouton, validation d’un formulaire, etc… autant d’actions que peuvent vouloir suivre les propriétaires d’un site web. Si vous avez installé Google Analytics, vous pourrez obtenir des statistiques sur ces événements. Mais comme ce n’est pas automatique (comme les antibiotiques :)) Je vous propose une méthode pour mettre en place ce suivi assez simplement grâce à Google Tag Manager.

Quoi ?! vous ne connaissez pas Google Tag Manager. Cet outil permet de rationaliser la pose des tags (bout de code) sur votre site.

Je m’explique, pour obtenir des statistiques à partir d’un outil (pas forcément Google Analytics), vous aurez forcément besoin de poser un tag (ou plusieurs) sur vos pages. De plus, il est souvent nécessaire d’utiliser plusieurs outils statistiques.
Cela a pour effet de multiplier les interventions d’un développeur et peut techniquement ralentir votre site.

Google Tag Manager vous permet de poser qu’un seul tag sur toutes les pages de votre site et ainsi, de paramétrer la mise en place de vos outils statistiques via une interface.
C’est un peu la multiprise des Tags !

Passons donc à la pratique :

Mettre en place le tag Google Analytics via Google Tag Manager

1 – Créer un compte Google Tag Manager içi ==> http://www.google.com/tagmanager/
2 – Récupérer le code et le copier juste après la balise d’ouverture <body>
3 – Ajouter une balise dans l’interface Google Tag Manager
4 – Paramétrer comme suit :
4.1 – « Choisir le produit » > Google Analytics
4.2 – « Choisir un type de balise » > Universal Analytics
4.3 – « Configurer la balise » > indiquer l’identifiant de compte Google Analytics et sélectionner « Page vue » en type de suivi.
5 – Choisir un Déclencheur > Toutes les pages
6 – Valider en cliquant sur le bouton « Créer une balise »

Mettre en place le suivi des événements via Google Tag Manager

Reprendre les étapes précédentes jusqu’au point 4.2
4.3 « Configurer la balise » > indiquer l’identifiant de compte Google Analytics et sélectionner « Événement » en Type de suivi.
4.4 Remplir les champs « Catégorie », « Action », « Libellé », « Valeur (facultatif) ». Exemple pour le suivi d’un clic dans le menu d’un site, on aura : Catégorie = « Lien-menu », Action = « Clic », Libellé = « lien-vers-formulaire »
5 – Créer un Déclencheur > Clic (ou formulaire)
5.1 – « Configurer un déclencheur » > sélectionner « Tous les éléments » en cible
5.2 – « Déclenchement » > sélectionner « Page URL » « est égale à » « exemple.com/page-cible ». Pour un formulaire, sélectionner « Tous les formulaires ».
6 – Valider en cliquant sur le bouton « Créer une balise »

Publier les balises

Une fois le paramétrage exécuté, vous devrez publier la version pour qu’elle soit effective sur votre site.
Avant de publier, je vous conseille de tester que tout se comporte comme vous le voulez en utilisant la fonction « Aperçu et débogage » (que vous trouverez dans le petit menu déroulant à droite du bouton « Publier »). Rendez-vous ensuite sur votre site où vous verrez paraître une fenêtre indiquant le déclenchement (ou non) des tags.

Pour finir : Grâce à cette manipulation, votre compte Google Analytics sera enrichi d’un nouveau rapport. Vous apportant ainsi plus de visibilité sur l’engagement des internautes avec les éléments de votre site.
Vous devrez bien sûr adapter la configuration des déclencheurs en fonction de vos propres objectifs.

Trafic robot google analytics

Supprimer définitivement le trafic indésirable de Google Analytics

Si vous possédez un compte analytics, vous avez surement déjà rencontré ce type de problème.

Vous observez une augmentation de votre trafic provenant des sites suivants :

– www.Get-Free-Traffic-Now.com
– floating-share-buttons.com
– event-tracking.com
– free-social-buttons.com
– e-buyeasy.com
– darodar.com
– etc…

Sachez que ce trafic n’est pas authentique car souvent généré par des robots. Cela fausse donc l’analyse des données.
Je vous propose 2 méthodes pour vous débarrasser de ce trafic indésirable.

1ère Méthode

1 – Connectez-vous à votre compte Google Analytics
2 – Rendez-vous sur l’onglet Admin
3 – Placez-vous au niveau de la propriété puis dans information de suivi

suivi analytics
5 – Accédez à liste d’exclusion de sites référents et ajoutez-les un à un.

exclusion site référent

Cette méthode est simple mais ne permet pas de garder une vue non-filtrée.

2ème Méthode (à privilégier)

1 – Connectez-vous à votre compte Google Analytics
2 – Rendez-vous sur l’onglet Admin
3 – Créez une nouvelle vue
4 – Créez un filtre dans cette vue comme dans le screenshot ci-dessous

config filtre
5 – Collez la règle de filtrage suivante et enregistrez : .*event\-tracking\.com|.*free\-social\-buttons\.com|.*get\-free\-traffic\-now\.com|.*free\-share\-buttons\.com|.*darodar\.com|.*floating\-share\-buttons\.com|.*erot\.co|.*yakaferci\.com|.*e\-buyeasy\.com

6 – Créer un 2ème filtre dans cette vue comme dans le screenshot ci-dessous

filtre nom d'hôte

 

7 – remplacez « nomdedomaine » par votre nom de domaine et indiquez votre extension (.fr, .com, etc…). Si vous suivez plusieurs nom de domaine à partir de cette vue, vous devrez tous les indiquez dans ce champs. Exemple : .*nomdedomaine\.fr|.*autrenomdedomaine\.com

Cette méthode est un peu plus complexe car nécessite de connaître les expressions régulières. Par contre elle a pour avantage de vous permettre de conserver une vue non-filtrée (si le trafic robot à un intérêt dans votre analyse par exemple).

Pensez à vérifier de temps en temps la présence de nouveaux robots dans les sources de trafic puis supprimez-les grâce à l’une ou l’autre des méthodes.

crédit image : Sarah Adkins

Web Analytics : Comprendre les différences statistiques en 3 points

Vous avez lancé votre campagne web et souhaitez maintenant en connaître les résultats. Pour cela vous vous connectez à l’outil de suivi statistique que vous avez préalablement bien paramétré. Vous avez posé le tag de suivi sur votre site et tout fonctionne correctement.

En parallèle, les supports médias qui ont relayé votre campagne vous fournissent eux aussi des statistiques. Ils obtiennent ces statistiques grâce à un autre tag de suivi qu’ils vous ont demandé de poser sur votre site.

C’est en comparant les données des supports médias et les données de son propre outil que l’on observe souvent des différences.

Je vous propose 3 pistes de réflexion pour les expliquer.

1 – L’attribution

Un internaute a la possibilité d’accéder à un site de plusieurs manières différentes, avant d’effectuer l’action qu’on attend de lui (s’inscrire, acheter, etc…). L’attribution consiste à déterminer la porte d’entrée du site, qui permet de générer le plus d’action.

En général, la dernière porte d’entrée est considérée comme la plus profitable. On pourrait tout autant considérer que chaque source de trafic a contribué à apporter la conversion finale.

Faisons un parallèle avec un relais 4×100 en athlétisme, l’attribution reviendrait à se poser la question suivante : A quel relayeur (=source de trafic) doit-on attribuer le mérite de la victoire (=atteinte de l’objectif) ? chaque observateur (=outil analytics) pourra avoir sa propre analyse.

On comprend donc que si 2 outils n’ont pas la même règle d’attribution, il peut exister des différences de statistiques.

2 – Le moment de déclenchement du cookie

Il est important de revenir sur la définition du cookie pour bien comprendre les explications suivantes. Pour faire simple, il s’agit d’un fichier stocké sur le navigateur et qui permet d’identifier et d’enregistrer le comportement d’un internaute sur un site. Chaque outil possède un cookie qui lui est propre.

On distingue 3 événements pouvant déclencher la pose du cookie sur le navigateur de l’internaute

  • L’affichage de la publicité
  • Le clic sur un lien
  • La visite du site

Il est possible d’observer des différences de statistiques si les outils utilisés ne posent pas leur cookie au même moment dans le parcours de navigation.

Si on reprend notre exemple du relais 4×100, 2 observateurs ont prévu de regarder une course. Le premier voit la course en entier. Le deuxième ne voit que le dernier relayeur. Le premier observateur pourra attribuer le mérite selon la perception qu’il a eu de tous les relayeurs. L’analyse du deuxième observateur sera limitée au dernier relayeur à qui il attribuera tout le mérite.

On comprend donc que selon la période d’observation, l’atteinte de l’objectif pourra être attribué à des sources de trafic (=relayeur) différentes.

3 – La durée de vie du cookie

Les actions des internautes seront enregistrées uniquement durant la durée de vie du cookie. Cette durée de vie peut varier en fonction des outils statistiques.

Dans mon exemple précédent le premier observateur reste fidèle au poste du début à la fin de la course. Le deuxième observateur est là, cette fois-ci dès le début de la course mais décide de partir en plein milieu.

Alors que le premier pourra rendre compte de l’atteinte de l’objectif, le deuxième en sera bien incapable car la durée d’observation a été trop courte.

On comprend donc que des écarts peuvent se creuser entre 2 outils si la durée de vie de leur cookie est différente.

Conclusion

Entre 2 outils, il est très rare de ne pas avoir de différence de statistique, on accepte en général 15%-20% d’écart.
Le choix et le paramétrage de votre outil dépendront du point de vue que vous souhaiterez avoir lors de l’analyse de vos sources de trafic.
Il y a bien sûr d’autres explications possibles, et je serai heureux d’avoir vos contributions dans la section des commentaires.

crédit image : choco-chip