Les Gmail sponsored ads sont désormais disponibles dans la console adwords

Les Gmail sponsored ads sont des annonces qui s’affichent dans la partie haute des boîtes de réception Gmail.

gmail sponsored ads

Jusqu’à maintenant ces annonces étaient réservées à certains annonceurs et ne pouvaient être achetées que via la régie Google pour un budget minimum de 5 000€.

Désormais, ce format pourra être activé depuis la console Adwords le plus simplement du monde.
Pour ce faire, il faudra tout d’abord créer une campagne display puis dans cette campagne se rendre sur l’onglet annonce. En cliquant « + annonce » un menu déroulant se dévoile, il suffira alors de se rendre dans la galerie d’annonces pour trouver la nouvelle option Gmail.

gallerie d'annonce gmail

Le modèle de rémunération reste le coût par clic sachant que l’annonceur ne paiera que le premier clic sur le lien dans la boîte de réception pour un utilisateur donné.

L’annonceur n’aura plus qu’à créer l’email sponsorisé (à partir d’un template ou d’un fichier HTML) pour lancer sa campagne.

Vu sur marketing land

récapitulatif actu web

Récap web et tech de la semaine

Comme chaque semaine, je vous propose un mashup de l’actu qui a retenu mon attention.

Buffer permet désormais de publier simultanement une vidéo sur Facebook, Twitter, Google+, Linkedin et Pinterest. (via marketing land)

On a surpris Google entrain de tester l’intégration de twitter dans les résultats de recherche desktop. (via search engine land)

Google Alphabet se sépare de Niantic, société éditrice de jeu en réalité augmentée. (via zdnet)

Les DM twitter ne sont plus limités à 140 caractères. (via the verge))

Facebook veut lancer une application permettant aux éditeurs d’envoyer des alertes info. (via business insider)

Facebook étend son réseau de diffusion de vidéos publicitaires aux éditeurs d’applications (via presse citron)

Une étude (adobe et page faire) révèle la forte adoption des logiciels d’ad-blocking (via marketing land)

google-tag-manager

Mettre en place le suivi des événements Google Analytics grâce à Google Tag Manager

Clic sur un lien, clic sur un bouton, validation d’un formulaire, etc… autant d’actions que peuvent vouloir suivre les propriétaires d’un site web. Si vous avez installé Google Analytics, vous pourrez obtenir des statistiques sur ces événements. Mais comme ce n’est pas automatique (comme les antibiotiques :)) Je vous propose une méthode pour mettre en place ce suivi assez simplement grâce à Google Tag Manager.

Quoi ?! vous ne connaissez pas Google Tag Manager. Cet outil permet de rationaliser la pose des tags (bout de code) sur votre site.

Je m’explique, pour obtenir des statistiques à partir d’un outil (pas forcément Google Analytics), vous aurez forcément besoin de poser un tag (ou plusieurs) sur vos pages. De plus, il est souvent nécessaire d’utiliser plusieurs outils statistiques.
Cela a pour effet de multiplier les interventions d’un développeur et peut techniquement ralentir votre site.

Google Tag Manager vous permet de poser qu’un seul tag sur toutes les pages de votre site et ainsi, de paramétrer la mise en place de vos outils statistiques via une interface.
C’est un peu la multiprise des Tags !

Passons donc à la pratique :

Mettre en place le tag Google Analytics via Google Tag Manager

1 – Créer un compte Google Tag Manager içi ==> http://www.google.com/tagmanager/
2 – Récupérer le code et le copier juste après la balise d’ouverture <body>
3 – Ajouter une balise dans l’interface Google Tag Manager
4 – Paramétrer comme suit :
4.1 – « Choisir le produit » > Google Analytics
4.2 – « Choisir un type de balise » > Universal Analytics
4.3 – « Configurer la balise » > indiquer l’identifiant de compte Google Analytics et sélectionner « Page vue » en type de suivi.
5 – Choisir un Déclencheur > Toutes les pages
6 – Valider en cliquant sur le bouton « Créer une balise »

Mettre en place le suivi des événements via Google Tag Manager

Reprendre les étapes précédentes jusqu’au point 4.2
4.3 « Configurer la balise » > indiquer l’identifiant de compte Google Analytics et sélectionner « Événement » en Type de suivi.
4.4 Remplir les champs « Catégorie », « Action », « Libellé », « Valeur (facultatif) ». Exemple pour le suivi d’un clic dans le menu d’un site, on aura : Catégorie = « Lien-menu », Action = « Clic », Libellé = « lien-vers-formulaire »
5 – Créer un Déclencheur > Clic (ou formulaire)
5.1 – « Configurer un déclencheur » > sélectionner « Tous les éléments » en cible
5.2 – « Déclenchement » > sélectionner « Page URL » « est égale à » « exemple.com/page-cible ». Pour un formulaire, sélectionner « Tous les formulaires ».
6 – Valider en cliquant sur le bouton « Créer une balise »

Publier les balises

Une fois le paramétrage exécuté, vous devrez publier la version pour qu’elle soit effective sur votre site.
Avant de publier, je vous conseille de tester que tout se comporte comme vous le voulez en utilisant la fonction « Aperçu et débogage » (que vous trouverez dans le petit menu déroulant à droite du bouton « Publier »). Rendez-vous ensuite sur votre site où vous verrez paraître une fenêtre indiquant le déclenchement (ou non) des tags.

Pour finir : Grâce à cette manipulation, votre compte Google Analytics sera enrichi d’un nouveau rapport. Vous apportant ainsi plus de visibilité sur l’engagement des internautes avec les éléments de votre site.
Vous devrez bien sûr adapter la configuration des déclencheurs en fonction de vos propres objectifs.

Recap Web et Tech de la semaine

Je vous propose de partager avec vous l’actualité Web et Tech qui a retenu mon attention cette semaine :

« masquer la publication » sur Facebook perd de son intérêt (via newsroom.fb.com)

Adwords permet désormais la mise à jour groupée des campagnes Google Shopping (via searchengineland.com)

Youtube met à jour le design de son player (via @youtube)

Bannière HTML5 vs FLASH : bien se préparer au changement (Fait Maison)

Yahoo subit  une attaque à grande échelle (via The New York Times)

Google va mettre en place une plateforme d’avis pour les films (via searchengineland.com)

Google vous permet de désactiver la diffusion des annonces Adwords ciblées (via arobasenet.com)

La nouvelle app de live streaming facebook sera dédiée aux célébrités (via The Verge)

Twitter lance un outil d’édition groupé des campagnes (via Marketing Land)

Adwords déploie un nouvel outil de reporting (Fait Maison)

Un nouveau rapport Adsense pour les éditeurs va faire son apparition dans Google Analytics (via Marketing Land)

Tesla a développé un chargeur robotisé qui se branche tout seul à la voiture (via TechCrunch

Twitter propose 2 nouveaux modèles d’achat à la performance (via blog twitter)

Youtube ne bloquera plus les compteurs à 301 vues (via numerama)

Twitter propose 2 nouveaux modèles d’achat à la performance

enchère twitter

Ces modèles d’achats s’appliqueront aux campagnes dédiées à l’installation d’application mobile.

Grâce au suivi des conversions, Twitter est désormais capable d’optimiser la mise en enchère d’une annonce en fonction des installations. Le système essaiera ainsi de se rapprocher du coût par installation cible prédéfini.

En outre, cela permettra aux propriétaires d’application de mieux maîtriser leur ROI.

Optimized action bidding : avec ce modèle d’achat vous continuez de payer pour des clics mais la diffusion des annonces est optimisée en fonction des installations. Les annonceurs souhaitant diminuer leur coût d’acquisition tout en maintenant un certain volume opteront pour ce modèle.

Cost per install bid : Vous paierez uniquement lorsqu’une personne installe votre application, attention vous pouvez vous attendre à une baisse du volume de diffusion avec ce modèle, notamment si votre coût par installation cible est trop faible.

Twitter annonce un baisse du coût d’acquisition pouvant aller jusqu’à 30% avec cette nouvelle approche. A tester donc pour vos prochaines campagnes de promotion d’app mobile.

source : blog twitter

Adwords déploie un nouvel outil de reporting

 

nouveau report adwords

Ce nouvel outil que nous propose Google Adwords devrait améliorer/faciliter l’analyse des données.

Il permettra de construire des graphiques et des tableaux personnalisés avec des options de segmentation, de tri et de filtre. Le tout bénéficie des fonctions de partage et de mise à jour automatique actuellement disponible dans l’interface.

Une partie du travail qui se faisait en retraitant les données sous format excel pourra désormais se faire directement dans le navigateur. Ainsi, la visualisation des données permettra de comprendre plus efficacement les tendances et d’agir en conséquence.

Vous devriez voir paraître un nouveau menu dans l’interface adwords d’ici quelques petites semaines. En attendant vous pouvez en savoir plus en consultant le centre d’aide Adwords, et le guide avancé de reporting 

Source : adwords

yahoo

Yahoo subit une attaque à grand échelle

Yahoo est venu à bout d’une attaque ce lundi visant son réseau publicitaire. Les hackers ont utilisé un malware qui infectait l’ordinateur des internautes possédant une ancienne version de flash.

Le virus cryptait les fichiers des utilisateurs jusqu’au paiement d’une « rançon » ou redirigeait le navigateur des internautes infectés vers des sites en échange d’une rémunération.

Un virus qui a pu infecter de nombreux internautes puisqu’il était actif depuis le 28 juillet sur les sites Yahoo et a été signalé par La société Malwarebytes dimanche 2 août.

La méthode utilisée connue sous le nom de « Malvertising » avait affectée le réseau publicitaire de google plus tôt cette année et celui de Yahoo (encore) l’année dernière.

Les pirates ont surement voulu frapper un grand coup avant la disparition annoncée des bannières flash au profit de l’HTML5

source : The New York Times

HTML5 is the new FLASH

Bannière HTML5 vs Flash : faire face au changement

La formation est accessible gratuitement plus bas dans l’article
A partir de Septembre, les bannières flash ne seront plus supportées sur Chrome.
Qu’est ce que cela signifie ? Les bannières publicitaires animées seront grisées et fixes par défaut.
– Les conséquences pour les annonceurs, des formats moins impactants et potentiellement des performances en baisse.
– En revanche pour les internautes, un gain en temps de chargement et d’autonomie des batteries (pour les appareils mobiles notamment).

Le format gif existera encore, mais bon.. niveau fluidité d’animation, on y est pas. Du coup, celui qui a la lourde tache de venir remplacer le format Flash est HTML5.

Qu’est ce qu’une bannière HTML5 ?
En fait bannière HTML5 ? c’est un raccourci. On devrait plutôt dire bannière html5-Javascript-css3. Mais bon, j’avoue que c’est beaucoup moins sexy !

Pour faire simple, HTML5 va organiser le contenu de la  bannière (texte, image), CSS3 va s’occuper du style des éléments (couleur, transparence, taille, ombre) et des animations, et javascript permet à la bannière de réagir en fonction des actions de l’internaute.

C’est bien beau tout ça mais comment fait-on pour créer une bannière HTML5 ?
Plusieurs outils le permettent, on peut les classer en 2 catégories :

A – Les convertisseurs
B – Les builders

A – Les convertisseurs

1 – Swiffy : c’est une solution « simple » qui consiste à uploader une bannière flash (swf) et à laisser la magie se faire.

Avantage :
– Aucune nouvelle connaissance technique à acquérir
– Rapide à executer
– gratuit
– extension adobe flash disponible

Inconvénients :
– Un rendu incertain
– Le fichier de sortie n’est pas éditable. Cela peut être embêtant si le comportement de l’animation n’est pas celui attendu.
– le fichier est alourdi

2 – Adobe HTML5 Canvas : permet d’extraire les créations en HTML5 à partir du .FLA.

Avantage :
– Aucune nouvelle connaissance technique à acquérir
– Rapide à exécuter
– fichier de sortie éditable

Inconvénient
– un rendu incertain
– payant
– prise de poids du fichier par rapport flash

B – Les builders

1 – Google web designer est outil qui reprend l’interface de Adobe after effects

Avantage :
– Gratuit
– Optimisé pour la création de bannières publicitaires

Inconvénient
– Courbe d’apprentissage élevée
– Très peu documenté

2 – Adobe edge est un outil calé sur l’interface de Adobe flash

Avantage :
– Interface similaire à flash

Inconvénient :
– payant
– poids des fichiers générés

3 – Un intégrateur connaissant les langages HTML5, CSS3, Javascript

Avantage :
– Code optimisé
– fichier moins lourd

Inconvénient
– processus de création moins fluide
– probablement plus cher

Conclusion

Si on est pas regardant sur le rendu, un convertisseur suffira largement mais attention au poids des fichiers générés.

Sinon, il faudra vous tourner vers un builder comme Adobe edge qui est plus facile à appréhender (pour un flasheur) mais qui génère des fichiers non-optimisés au niveau du code;

Vous pourrez aussi choisir d’utiliser Google web designer qui génère des fichiers optimisés pour les adservers mais plus difficile à appréhender.

attirer des client potentiels

>> ACCÉDEZ A LA FORMATION<<

 

Youtube met à jour le design de son player

C’est au niveau du panneau de contrôle (barre de défilement en dessous de la vidéo) que le changement s’opère. Une modification très subtile mais qui rend le player plus élégant (avis personnel).

Les designers de Youtube ont optés pour un panneau de contrôle transparent, en surperposition de la vidéo, un léger redesign des icônes, et quelques modifications au niveau du menu déroulant « paramètres ».

 

redesign youtube

 

Décidément, aujourd’hui c’était la journée des nouveautés player, puisque dailymotion a déployé son nouveau lecteur qui était jusqu’à maintenant disponible en Beta (http://blog.dailymotion.com/2015/07/28/notre-player-nouvelle-generation-est-arrive/).

source : compte twitter @youtube

masquer la publication

« Masquer la publication » sur Facebook perd de son intérêt

Facebook modifie légèrement son algorithme et prendra moins en compte le bouton « masquer la publication ».

Ce bouton permettait de demander à Facebook (ou plutôt à son algorithme) de ne plus afficher de publication du même style.

Le problème étant qu’un certain nombre d’internautes masquaient systématiquement les publications même après avoir commenté ou liké celles-ci. L’indicateur perdait donc de son intérêt pour ces personnes bizarres.

Avec cette mis à jour, ces profils verront davantage de publications de leurs amis et des pages qu’ils ont aimés (oui facebook sait mieux que vous, ce qui vous intéresse :D).

Cela a une petite implication pour les propriétaires de pages puisqu’ils risqueront de voir une augmentation du nombre de publications masquées.

En effet, les « masqueurs de publication » (si si ça se dit !) verront plus de post qu’avant. Ils auront naturellement tendance à les cacher faisant augmenter globalement le volume de cet indicateur dans les statistiques de page.

Rassurez-vous, Facebook précise que l’impact ne sera pas significatif pour les pages… 😉

source : newsroom.fb.com